Fiche de lecture n°6

Publié le par Anaïs

SALAUN, Jean-Michel. Bibliothèques et livres numériques. In ARCHIVE SIC. [En ligne]. Disponible sur:<http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00000062.html> (Page consulté le 25 janvier)


L'auteur
Jean-Michel Salaün est professeur à l'Ecole nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques. Il dirige le Groupe de recherche sur les services d'information.


L'article

Jean-Michel Salaün décrit dans cet article les conséquences de l'entrée du numérique dans la filière du livre et son impact sur les bibliothèques.


Les hésitations de l'industrie du livre

Le numérique est présent depuis longtemps dans la chaîne du livre:de l'auteur se servant de nombreux outils informatiques à l'imprimeur. Ainsi le prix de production directe du livre aurait baissé de 20%. Cette intégration laisse envisager de nouvelles évolutions, le papier reste tout de même présent dans la chaîne aujourd'hui. Un véritable tournant serait la fabrication du livre sans recourt au papier.

Les fabriquants ont très vite voulu commercialiser le e-book, une simple copie du livre papier sous une forme numérique. Cependant les raisons qui portaient à croire au succès du livre électronique se sont révélées stériles, il était convenu de penser que les tâches de gestion des titres et des exemplaires, de gestion de la clientèle et de transaction financière seraient facilitées. Mais les lecteurs n'étaient pas prêts à acheter leurs ouvrages de manière impersonnel, la vente en ligne et anonyme ne semble pas convenir au domaine de la lecture.
A l'inverse, les projets de mise à disposition gratuite des documents ont connus un très grand succès. La difficulté de commercialisation des documents numériques viendrait de l'absence de coût pour la copie et la diffusion d'un document.

Selon l'auteur la distribution gratuite sur Internet n'est pas concevable si les questions de rémunération des auteurs ne sont pas réglées. Le développement actuel des ressources gratuites en ligne ne serait donc pas viable à terme sans la mise en place d'une économie stabilisée.

Cependant l'application des droits d'auteurs et droits voisins pour les documents numériques est complètement répressive puisque contradictoire avec les contraintes matérielles. Il s'agit alors de limiter les possibilités qu'offre le document numérique: limitation du droit de copie, impossibilité d'impression, lecture par un seul logiciel,... Il faut donc trouver une solution pour faire cohabiter les intérêts des auteurs et les avantages d'ouverture du numérique.

Les interrogations des bibliothèques

Les bibliothèques apporteraient des solutions au problème du document numérique grâce à une tradition du partage et de la gratuité. L'habitude du travail coopératif donne une bonne maîtrise de l'outil Internet en matière de traitement et de recherche du document. De plus, le rôle de conservation et de valorisation du patrimoine a pu se développer grâce aux tâches de numérisation et de mise en ligne. Les documents appartenant aux bibliothèques, les possibilités du support numérique ne sont pas entravées.

Cependant, les bibliothèques ne disposent pas forcément toujours d'autant de marge de manoeuvre. Dans le cas, d'achat auprés des éditeurs (abonnement à des périodiques), un accès pérennisé au document ne peut être garanti. En effet, souvent les documents ne sont pas transférés sur le serveur de la bibliothèque mais sont en accès sur le serveur de l'éditeur. Les bibliothèques tendent à s'organiser en contorsium afin de mieux protéger leurs droits et de faciliter les négociations.

L'accès aux documents mis gratuitement à disposition sur Internet pose tout de même plusieurs conditions pour être exploité par les lecteurs: la validité des informations qui n'est pas garanti, et la question du travail documentaire en aval, le renseignement des métadonnées internes.

La bibliothèque est tout de même confronté à la même interrogation que les autres acteurs du livre: si l'accès à un document est quasi-gratuit, comment peut-on financer sa gestion ?

L'utilisation du document numérique serait beaucoup plus apprécié que le sous entendent les enquêtes, l'option papier serait choisi dans les cas d'accès insuffisant à l'information sous forme numérique. La papier reste une référence aujourd'hui par sa valeur sentimentale et par habitude.

Commentaire

J'ai trouvé cette réflexion sur le livre numérique vraiment intéressante, il est dommage que le texte ne soit pas plus long car il y aurait encore certainement beaucoup de choses à dire. Il s'agit d'une véritable réflexion à mener sur le coût du document et le partage. Je pense qu'il important de trouver des solutions afin que les auteurs et créateurs ne se sentent plus lésés, mais il est vrai que beaucoup de tension viennent du côté des éditeurs qui voient leur existence compromise. Mais est-ce une raison valable pour freiner la liberté qu'offre le support numérique? De toute manière avant que le papier soit détrôner, il faudrait que le support numérique offre non seulement des possibilités avantageuses et pratiques mais aussi un confort digne de notre livre de chevet!

Commenter cet article

voyance en ligne 29/03/2017 16:12

En voilà une bonne idée de futur article en effet On lit un peu tout et parfois son contraire sur le sujet !

voyance serieuse gratuite par mail 18/01/2017 15:56

Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !

voyance en ligne gratuit 04/01/2017 18:10

Bravo pour ce superbe travail !!!

voyance gratuite en ligne 05/12/2016 16:13

Bravo pour ton blog !! Et surtout, merci pour ce contenu qui me fait toujours plaisir!!

voyance gratuite 17/10/2016 11:42

Bravo ! Votre blog est l'un des meilleurs que j'ai vu !