Fiche de lecture n°3

Publié le par Anaïs

FOULONNEAU, Muriel, TAYEB, Martine. Vers un annuaire européen de la numérisation du patrimoine. In Numérisation du patrimoine culturel. Articles, dossiers et communications [En ligne]. Disponible sur: <http://www.culture.gouv.fr/culture/mrt/numerisation/fr/f_03.htm> (page consultée le 4 janvier 2006)


Les auteurs

Muriel Foulonneau, membre du Relais Culture Europe

Martine Tayeb fait partie de la Mission de la recherche et de la technologie du Ministère de la culture et de la communication


L'article

Le ministère de la Culture et de la Communication développe un annuaire des collections patrimoniales numérisées, de plus dans le cadre du projet européen Minerva une plate-forme européenne recense les opérations de numérisation en appliquant des schémas de métadonnées standardisées.

Le ministère estime que les projets de numérisations patrimoniaux participent à la diffusions des données au plus grand nombre. Afin d'aider les services territoriaux à mettre en place les différents projets, un site web a été crée, il s'agit d'une source d'informations techniques et méthodiques, un catalogue des projets patrimoniaux français en fait parti.

1. La recension des fonds culturels numérisés : l’expérience française

Le plan national de numérisation des fonds culturels publics a été lancé en 1996, il est piloté par la mission de la recherche et de la technologie du Ministère de la culture et de la communication. Depuis de nombreux projets ont pu être financés.

Un catalogue de tous les projets financé par le plan a été constitué, il s'agit d'un recueil des descriptions de chaque projet. Sont également recensés les projets réalisés dans le cadre des autres programmes du ministère ainsi que les opérations ayant bénéficié d’autres sources de financement. Ce catalogue est destiné aux acteurs des projets afin de garantir une cohérence entre les différents projets (pas de double numérisation). Sa pluridisciplinarité et sa normalisation des descriptions en font en outils très intéressant. de plus son architecture est basé de sorte à ce qu'un établissement puisse être rattaché à plusieurs collections numériques, et une collection numérique peut être rattachées à plusieurs établissements.

Le fonds constitue l'unité documentaire, cependant les fonds recensés sont très homogènes, par leur définition (certains concerne une époque historique, d'autre un auteur,...), et par leur volume.

En ce qui concerne la technologies mise en place, elle a été choisie dans un soucis de cohérence et de facilité d'utilisation pour les agents (saisie partagée, interface simplifiée). Ainsi une DTD spécifique a été créée pour le catalogage des fonds numérisés. (voir la définition de la DTD proposée par Wikipedia ).

La collecte et l'actualisation des données sont difficiles à mettre en place à cause de leur dispersion et de la multiplicité des acteurs. Cependant, l'existence d'un comité scientifique d'expertise et l'existence de réseaux actifs ont facilités cette tache.

Les évolutions senties pour ce catalogue sont l'élargissement de la collecte des données à tous les projets de numérisation de relevant pas de la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication et l'amélioration de l'appropriation de l'outil par les différents services.

2. Les autres initiatives européennes pour recenser la numérisation du patrimoine

L'expérience française de constitution d'un catalogue des projets de numérisation devrait être étendu à d'autres pays européens afin d'appliquer des objectifs de coordination, d'harmonisation au sein de la communauté, jusqu'à mener une politique de numérisation commune.

La principale difficulté est la collecte des informations, une enquête a eu lieu mais les informations obtenues n'ont jamais été actualisées. Il est urgent de mettre en place un service en ligne permettant la normalisation des projets (normalisation des description par exemple). Un catalogue est en cours de réalisation en Espagne, les descriptions seront bâties selon le modèle français.

Une fois que l'information est collectée elle doit continuer à être actualisée régulièrement, pour cela deux sources d'informations sont exploitées: premièrement les centres de compétences ayant une activité d’étude sur les pratiques de numérisation, d’autre part les circuits de financement de la numérisation. Il s'agit de deux sources sûres, car ces deux entités encadrent les projets par une normalisation technique et méthodique et détiennent donc des informations pertinentes quant à la description des collections numérisées.

Le projet de numérisation ne doit pas être détaché de la politique global de l'institution, les collections numériques obtenues doivent prendre place dans le fonctionnement de l'institution.

Le suivi et l'évaluation des pratiques mises en oeuvre dans les projets de numérisations permettent de tirer parti des divers expérience menées en Europe, ainsi au Pays-Bas un programme national a été mis en place pour améliorer les pratiques de la conduite de projets de numérisation.

La mise en place de ces portails d'accès permet donc l'accès à tous les projet de numérisation et la diffusion d'information techniques afin de guider les différents acteurs.

3. Coordonner les initiatives européennes

Les efforts mis en place pour la collecte des informations ne sont pas coordonnées, pourtant cela permettrait une meilleure efficacité et une meilleure homogénéité des informations récoltées. Le problème est qu'il manque une standardisation des métadonnées pour qu'un partage complet des informations soit possible.

Un groupe européen de représentants nationaux pour la numérisation du patrimoine culturel et scientifique a été constitué, ses actions s'inscrivent dans la volonté d'une valorisation du patrimoine européen. Le projet MINERVA (voir leur site) a permis la mise en place de cette coordination, il envisage la réalisation d’un service commun d’accès aux descriptions de projets et de collections numérisées en s’appuyant sur le protocole OAI pour collecter les données de plusieurs annuaires.


Commentaire

Cet article de 2003 rend compte de la politique de numérisation menée en France et en Europe. J'ai pu mieux comprendre les enjeux d'un catalogue commun des collections numérisées. Seule une harmonisation des descriptions permettra la diffusion et le partage des savoirs faire. Il s'agit d'une oeuvre commune, celle de valoriser le patrimoine culturelle et scientifique européen. La composition d'un annuaire permettrait tout simplement de connaître l'existence d'un projet, c'est tout à fait capital car à quoi sert il de mener un projet de numérisation et de rester dans l'ombre? Le projet de numérisation doit pas rester en interne, il concerne tous les acteurs culturelle et surtout le public. Il ne faut jamais oublier qu'au final cette volonté de normalisation de la structure de l'information pour une meilleure diffusion a pour but de mieux faire connaître notre patrimoine.

 

Commenter cet article

voyance gratuite mail 13/05/2016 12:49

Merci beaucoup pour ce site et toutes les informations qu’il regorge. Je le trouve très intéressant et je le conseille à tous !
Bonne continuation à vous. Amicalement.

voyance par mail 19/10/2012 14:14


merci cher amis de nous partager ce beau blog j'ai bien adoré les articles et les pub aussi